Sébastien, Technical Leader Bial-X, intervient auprès de nos clients pour le déploiement d’outils de Business Intelligence et la mise en place de Systèmes d’Information décisionnels depuis 10 ans.

En contact direct avec les acteurs métiers, il place le dialogue au centre de son action, une vraie valeur ajoutée.
Il nous en dit plus sur le rôle majeur des ateliers métiers, destinés à comprendre les besoins fonctionnels et à valoriser les données.

Ma première préoccupation est de comprendre leurs méthodes de travail de nos clients pour adapter les outils décisionnels à leurs besoins.

Des ateliers métiers pour des bénéfices immédiats

J’interviens principalement en amont des projets de nos clients : pour adapter les outils décisionnels à leurs besoins, ma première préoccupation est de comprendre leurs méthodes de travail.
Je commence donc par animer des ateliers métiers, moments d’échanges privilégiés avec les acteurs concernés ; ces derniers, souvent enlisés dans leurs problématiques organisationnelles, ont des difficultés pour prendre de la hauteur et identifier tout le potentiel de leurs données.

Ces discussions m’apportent une visibilité fine de leur activité, sans les parasiter avec les aspects purement techniques, abordés dans un deuxième temps.
Établir ce dialogue représente une valeur ajoutée considérable pour les métiers :

  • Il leur apporte une vision complémentaire et objective sur leurs données
  • Il détermine les outils de pilotage et d’optimisation que nous allons mettre en place
  • Il est le point de départ de la personnalisation des technologies décisionnelles par nos Data Scientists

Pour que la communication soit claire entre les acteurs métiers et le SI lors des ateliers suivants, j’assure l’interface entre eux : je traduis en langage technique les besoins fonctionnels exprimés.

Automatiser les données pour gagner du temps

Nos clients mettent en place des outils décisionnels parce qu’ils ont besoin d’industrialiser et d’automatiser leurs données, ils ne veulent plus perdre un temps considérable à compiler des tableaux non standardisés.

Prenons le cas des bailleurs sociaux, pour lesquels nous travaillons régulièrement.
Ils nous demandent de mettre en place des indicateurs clefs, communs à leur activité, comme par exemple les pertes financières liées au taux de vacances des logements.

Nous répondons à ces besoins avec des outils BI pré packagés, les BIAL BOX, dont la maîtrise d’œuvre est entièrement gérée par notre centre de data services Bial-R.
J’accompagne ensuite les clients pour leur permettre de s’approprier ces technologies.

Ils accèdent ainsi à des tableaux de bord automatisés et personnalisés, un gain de temps considérable qui me permet de leur apporter une autre vision de leurs données.

Un regard neuf pour des projets BI personnalisés

Libérés de la compilation de tableurs complexes, les acteurs métiers sont plus disponibles pour identifier d’autres axes d’exploitation de leurs données.

Force de proposition lors des ateliers métiers, je m’appuie sur les projets que j’ai pilotés dans le même secteur d’activité qu’eux pour leur permettre d’étendre leur périmètre d’analyse et de valoriser au mieux leurs données.

Par exemple, pour un de mes clients, un bailleur social, mon accompagnement l’a conduit à envisager un nouvel indicateur : la perte générée par la différence entre le loyer quittancé et le montant théorique des loyers de ses locataires.

Ces analyses, plus poussées, nécessitent des développements spécifiques, qui sont confiés à notre centre de data services Bial-R.

Pour conclure, référent fonctionnel et technique auprès de mes clients, je les conseille, les accompagne et je garantis de la bonne réalisation de leurs projet décisionnels et analytiques.