Actualité

Matinée agilité Bial-X et Habitat Social

Par 3 juillet 2020 Aucun commentaire

Fortement impacté par la loi Elan et la Réduction de Loyer Solidarité (RLS) le domaine de l’Habitat Social remet en question ses processus organisationnels afin de répondre aux exigences du secteur.

Bial-X a donc organisé une première matinée centrée sur l’agilité, convaincu par la méthode dans leur contexte, pour permettre à ses clients de mieux appréhender le sujet et d’en saisir toute la valeur.

La Matinale

 

La pluralité des expériences a permis d’enrichir la session car certains des participants avaient déjà mené un projet agile, d’autres pas ou en pleine réflexion sur le sujet.

Quoi qu’il en soit, tous avaient déjà expérimenté ou identifié certaines difficultés, notamment une majeure, celle du frein au changement des équipes et/ou de la gouvernance.

Cet événement, animé par Alfred Almendra (Astuces Agiles), leur a permis d’aborder l’agilité sous un angle clair et concret, et leurs feedbacks confirment que cette matinée les a convaincus de l’intérêt de la méthode !

Le cabinet Bial-X convaincu par l’agilité

 

Ces méthodes nées dans les années 90 sont appelées « agiles » à partir de 2001 avec la rédaction de l’Agile Manifesto (un manifeste rédigé par 17 experts du développement logiciel qui fait la synthèse de leurs nouvelles méthodes respectives).

D’abord usitée par les sociétés Informatiques, l’agilité est maintenant mise en œuvre dans beaucoup d’autres domaines, citons par exemple Tesla qui l’utilise pour ses processus de conception et de fabrication (source ZDNnet.fr).

Le cabinet Bial-X place le dialogue, pilier des méthodes agiles, au centre de ses projets Data.

Pour comprendre les besoins fonctionnels et valoriser les données de leurs clients, Bial-X a mis en place des ateliers métiers à plusieurs étapes du projet. Ces derniers réunissent chaque acteur concerné par le projet décisionnel ou IA : le SI, les métiers et le consultant, qui joue le rôle de liant entre la technique et les besoins fonctionnels exprimés.

Un fonctionnement par itérations qui permet d’adapter le périmètre aux spécifications qui apparaissent en cours de projet. En effet, l’échange amène nécessairement le besoin initial à évoluer.

« On ne peut pas prévoir l’imprévu mais on peut le gérer »
Alfred Almendra, Astuces Agiles

L’agilité demande du temps et de la souplesse, des contraintes qui, une fois dépassées, apportent une réelle valeur ajoutée à chaque projet.

Utiliser le jeu pour donner du sens à l’agilité 

 

Pour répondre à des problématiques souvent soulevées lors de ses interventions, Alfred Almendra a une façon très concrète d’aborder les méthodes agiles.

Lors de ses échanges avec des personnes intéressées par la méthode, il note souvent qu’elles veulent les bénéfices sans les contraintes qu’ils impliquent.
L’agilité c’est donc d’abord une remise en cause, avec une phase d’acceptation du changement.

Pour convaincre que ce changement a du sens, Alfred réalise une mise en situation, en utilisant le « jeu sérieux », avec des Legos notamment.

Ce jeu qui a d’ailleurs été utilisé dans le cadre de cette matinale agilité est un excellent moyen de mettre en lumière :

  • La différence entre la demande et le besoin,
  • Que le feedback doit être considéré comme un vrai morceau de valeur pour une vraie action,
  • Les forces du management visuel :
    • Plus facile à appréhender
    • Permet de dépassionner le travail
    • Offre une meilleure gestion de la complexité

Les bailleurs sociaux, invités de cette matinée agilité Bial-X, ont donc abordé la méthode agile par le jeu.

« Dans un projet agile, les contraintes sont levées, le temps et le coût n’ont plus la même importance » Nicolas MELLIER, DSI Est Métropole Habitat

Feedbacks de cette matinée agile

 

Les clients présents étaient tous sensibles à la méthode agile et l’avaient, pour certains déjà appliquée.
Quel que soit leur degré de maturité sur le sujet, à l’issue de cet événement, leurs retours sont positifs et unanimes.

Ils ont pu expérimenter la méthode agile par le jeu, sans pression, et ont une vision plus claire et concrète de ses possibles mises en applications.
Ils donnent leurs feedbacks.

DamienTOURLONNIAS, RSI Grenoble Habitat :

Confrontés à la loi ELAN et à la Réduction de Loyer Solidarité (RLS), nous, bailleurs sociaux, devons dorénavant composer avec des contraintes techniques et fonctionnelles fortes.

Et le constat est clair : il est nécessaire d’envisager le changement, d’impliquer les équipes sur les projets et de revoir nos pratiques.

Cette matinée m’a permis de voir concrètement l’efficacité des outils agiles. Quand je pense « agilité », j’ai la volonté de :

  • Repenser les modes opératoires, outils et gestion du temps
  • Entrer dans des projets plus structurants
  • Impliquer les équipes pour qu’elles deviennent force de proposition

Un ensemble de défis à relever qui demande une implication forte de la gouvernance, indispensable à sa réussite.
Et l’accompagnement par un coach agile, acteur externe, me parait indispensable pour une mise en place maîtrisée.

Coralie JEANDIN et Céline CHAUTARD, chefs de projets OPAC Saône et Loire :

A l’OPAC Saône et Loire, nous expérimentons la gestion de projet en mode agile depuis 1  an, sous l’impulsion de notre direction, convaincue par la méthode et déterminée à la mettre en place

Même si nous sommes déjà bien engagées sur le chemin de l’agilité, les changements de méthodes de travail qu’elle implique sont importants, et cette matinée organisée par Bial-X était la bienvenue.

Elle nous a permis d’aborder l’agilité sous un angle très concret, nous permettant d’en faire l’expérience sans réel enjeu.
Nous avons notamment mieux compris la matrice valeur/effort et repartons avec une meilleure compréhension de la méthode.
Reste maintenant à la mettre en place….

Nicolas MELLIER, DSI Est Métropole Habitat :

Je suis persuadé de l’intérêt de la méthode agile, qui, pour moi minimise les difficultés et les mauvaises surprises.

Je l’ai expérimentée concrètement au sein d’Est Métropole Habitat, avec la mise en place d’un projet de développement d’une application « Espace locataires », dont la sortie a été bien maîtrisée.

Cette matinée agilité m’a permis de découvrir :

  • De nouveaux outils pour être plus lisible et clair sur la méthode,
  • Des outils pour aller plus loin dans ce qui a déjà été fait,
  • Des idées pour sensibiliser encore plus en interne et le comité de direction.

Car si j’ai convaincu la gouvernance d’Est Métropole Habitat de l’intérêt de la méthode, et obtenu l’adhésion de mes équipes pour mener avec succès le projet pour « l’espace locataire », j’ai été confronté à certains freins :

  • Difficulté d’impliquer les publics non acquis
  • Non-acceptation du changement
  • La peur de se laisser guider

Il est également à noter que ce projet agile a demandé une grosse mobilisation des équipes internes, une contrainte totalement « gommée » par la réussite concrète du projet, sans mauvaises surprises.
Et nous n’avons pas réussi à mobiliser un utilisateur final ; difficile de trouver une personne qui accepte d’être présente toutes les 5 semaines pour « décortiquer » tout ce qui a été fait. Il a donc fallu s’adapter, et accepter de réaliser le projet en se basant sur les connaissances des utilisateurs finaux qu’avait l’IT.

Cette matinée agilité Bial-X a donc apporté à tous les participants de nouveaux outils et une meilleure compréhension de la méthode.
Vous avez envie d’essayer sans risque ? Le cabinet Bial-X prépare d’autres matinales, tenez-vous informés….

Rédigé par Virginie METAIRIE